[Lecture Geek] Persona 5 Tome 1: Un nouveau format digne du jeu?

Il y a maintenant 2 ans, je découvrais Persona 5, un incroyable coup de coeur, une pépite su JRPG, une aventure inoubliable. Depuis, le célèbre jeu d’Atlus s’est décliné en animé sous le titre Persona 5: The Animation, et en manga. Alors que le pays du Soleil Levant vient d’accueillir le cinquième tome de ce dernier, en France, c’est le premier tome qui débarque fraîchement dans nos librairies et disponible aux éditions Mana Books. L’œuvre s’adapte-t-elle parfaitement sous ce format?

Suite à un malheureux incident, Akira Kurusu se retrouve obligé de quitter sa région pour poursuivre sa scolarité à Tokyo. Lorsqu’un homme mystérieux apparaît dans ses rêves, le lycéen hérite d’un étrange pouvoir. À la tête d’un petit groupe de parias, il devra empêcher une tragédie et libérer son lycée de l’emprise d’un tyran…quitte à devoir voler son cœur.

Scenaristiquement, l’adaptation d’Hisato Murasaki prend peu de risques et reprend quasi trait pour trait l’histoire du jeu, à quelques toutes petites libertés près, la première étant le nom de Joker, Akira Kurusu, mais le tout reste une valeur sûre. On découvrira ainsi des scènes « inédites » et indépendantes du Persona 5 joué. Ce tome 1, du long de ses 208 pages (oui, pour un manga c’est assez conséquent), reprend les premières heures de jeu. De l’arrivée de Joker à Tokyo, aux premières rencontres et premiers aperçus du premier palais. Si les fans savent parfaitement de quoi je parle, je garde un peu de mystère pour ceux qui découvriront l’univers.

D’ailleurs, en plus d’être une adaptation réveillant mon fanboyisme au jeu d’Atlus, et malgré mon aise avec la langue de Shakespeare, cette adaptation m’a vraiment servi de piqûre de rappel et au fil des tomes, ameliorera dans une certaine mesure ma compréhension de certains passages un peu plus compliqués. Car si le manga blablate pas mal, ce n’est rien comparé au jeu, et cette œuvre, bien que condensée, va droit au but.

Là où Murasaki s’est plus exprimé est du côté graphique. Bien qu’extrêmement fidèle au jeu, le character design est assez différent de ce que l’on connaissait, sans en être désagréable pour autant. Je suis la première à le dire, en ce qui concerne les dessins, je suis on ne peut plus difficile. Mission accomplie pour ce manga, qui m’a d’emblée séduite par ses traits.

Comme à mes habitudes, ma lecture fut de courte durée. Au-delà d’avoir un aspect « promotionnel », cette nouvelle déclinaison de Persona 5 se révèle efficace et prenante. Malgré un character design assez différent, on s’y fait très vite. Hirato Murasaki s’est réellement imprégné du jeu et propose une adaptation cohérente et fidèle. Ce premier tome ne se consacre qu’au tout début du jeu, mais il pose efficacement le scénario de Persona 5 et les prochains tomes s’annoncent tout aussi qualitatifs. Pour ceux n’ayant pas fait le jeu à cause de la barrière de la langue, ils peuvent sans hésiter se lancer dans cette adaptation pour s’évader dans cet univers passionnant. Quoi qu’il en soit, ce fut un réel plaisir de retrouver Joker, Ryuji et Morgana, aux portes du premier palais prêts à voler leur premier cœur.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s